• Palais Royal / Atelier Franck Durand, juin 2012

    Palais Royal / Atelier Franck Durand, juin 2012

    “Confectionner artisanalement un sac, à l’instar de tout autre objet de maroquinerie, requiert « habileté, patience et humilité » insiste Edwina Charette de La Contrie, fondatrice de la marque La Contrie créée en 2009. Hébergée en catimini rue de la Sourdière, la Maison s’affaire minutieusement dans un refuge moderne et romantique.

    Établie au rez-de-chaussé, la boutique accueille une clientèle de plus en plus large, au grès des parutions et d’un bouche-à-oreille continu.Sur la base de formes imaginées par La Contrie, chacune portant un nom de rue du premier arrondissement, amateurs et érudits choisissent : cuir, couleur, fil, poignée, poche, fermeture, ou bijouterie. Niché en sous-sol, où l'équipe façonne ces produits intimes en semi-mesure, l'atelier est libre d'accès à qui souhaite le visiter. Depuis de longs mois, des institutions proposant habituellement une maroquinerie « à ranger » une fois la saison terminée, recherchent inlassablement à communiquer sur la notion, en vogue, de savoir-faire et l'imaginaire allant avec.

    Pourtant, dans ce milieux qu'est la maroquinerie de luxe, véritable fleuron français, l’offre personnalisée existe depuis belle lurette. Pour un service de la sorte, c’est à la suite d’une expérience « longue et compliquée », mais également d’une rencontre avec un « façonnier merveilleux », qu’Edwina, rédactrice en chef de l’émission Paris Dernière, décide de quitter les plateaux de télévision pour enfiler un tablier et manier alène, emporte-pièce et autre rainette. L'enseignement sera non sans difficulté, mais l’entrepreneuse a appris le processus du fait main aux cotés d'un, puis de deux artisans chevronnés, passant progressivement de la maitrise des finitions, à la couture.

    La Contrie ne se contente pas de proposer des modèles classiques, d’une intemporalité surprenante, aux peausseries exotiques et aux teintes fraiches. La qualité et le service poussés « au maximum » nous assure Edwina, sont les obsessions de la Maison. Le souhait de cette perfectionniste, boxeuse à ces heures et régulière aux plus belles tables du quartier, est d’offrir une expérience unique à ses fidèles. Un résultat ayant naturellement séduit sa voisine, Colette, le temps d’une collaboration. Bien que deux projets soient actuellement en cours avec JJJJound, pas question de se développer trop vite.

    LaContrie souhaite rester « exclusif » et ce même si Edwina communique sur l’avancement de chaque ouvrage via les réseaux sociaux. Des réalisations personnelles qui n'ont rien d'ordinaire et n'ont d’apparence que l'ordinaire. À partir de 1790 euros pour un sac, Le Feuillade, un élégant cabas. Prévoyez six à huit semaines dès la prise de votre commande.”

    par Mike Christy • photos : Cyrille Robin

    http://franckdurand.com/fr/palaisroyal/